Interview Marion Toussaint

Interview Marion Toussaint

Marion Toussaint sera présente au Salon du Livre L’Encre et les mots qui se déroulera les 12, 13 et 14 novembre 2021 à La Rochelle

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Je m’appelle Marion Toussaint Louve. Je suis écrivaine, plus largement artiste. J’aime expérimenter les différentes formes d’expression à travers de nombreux procédés ou techniques.
Je suis née le 1er novembre 1992 à Chambray-les-Tours. Dans mon enfance, je passais beaucoup de temps à inventer des histoires, des pièces de théâtre, ainsi qu’à découper et coller des petits morceaux de papier pendant des heures à en remplir des carnets.

J’ai suivi des études de lettres et culture artistique contemporaine ainsi que d’enseignement. J’aime créer et mêler les registres, les formes, les univers. Il me plaît surtout de concevoir des contextes de création et des défis que je peux partager avec des participants. Aujourd’hui, en plus de mon travail d’autrice, je mène des ateliers d’exploration artistique.

Parlez-nous du/des roman(s) que vous allez présenter au Salon L’Encre et les mots :

Mon roman Ta vie est silence est sorti en juin 2021, il aborde des évènements liés au deuil dans une dimension que j’aime appeler philopoétique. Le personnage est une petite fille au début du livre, elle tente de se construire mais tout autour d’elle semble vide. Elle manque de solidité sur laquelle s’appuyer. Je me suis surprise à écrire une histoire dont la fin est douce et l’espoir bien présent.

Mon livre poème Les mouvements du bruit (fraichement sorti en novembre) s’appuie sur les évènements du livre Ta vie est silence. Cependant, il traite le propos d’une manière plus autobiographique. Dans mon roman, le personnage parle au présent. Le lecteur suit les scènes de sa vie au moment où elles ont lieu. Je souhaitais présenter des bribes de pensées, de ressentis, de la petite fille qui a grandi. C’est un « après le silence ».

Pouvez-vous nous parler de votre prochain roman à paraître ou en cours d’écriture ?

Je souhaite reprendre un ancien texte, écrit à l’époque sous la forme d’une nouvelle. Le titre Haineux, restera inchangé. Il s’agit de l’histoire d’une petite fille qui, après une agression, contracte un Parasyte (écrit avec un Y dans le texte). Le Parasyte s’accroche à elle et la rend haineuse et destructrice.
Cet écrit appartenant à ma collection artistique « Les Violets » (qui comprend modelages, séries de photographies et chansons) pose la question de l’identité de personnes qui ont été abimées. Quelle part de l’agression appartient à la personne qui l’a subie ?
Ce sera une œuvre moins accessible car elle comporte une dimension brutale et violente. Mais c’est un sujet vraiment important à mon sens.

À quels autres salons serez-vous présent prochainement ?

Je serai présente le dimanche 6 février au salon du livre de l’Houmeau. En attendant, dans cette période de fêtes de fin d’année, je présenterai les œuvres de mes collections lors de marchés de Noël locaux. C’est aussi une période qui se prête à la menée d’ateliers artistiques. J’en mène toutes les semaines dans mon atelier et dans quelques cafés culturels jusqu’à la fin de l’année.

Un message à passer aux lecteurs de La Rochelle et des environs ?

 En revenant d’une exposition le week-end dernier, j’ai vu une œuvre de street art avec l’inscription « Tu n’écris ta vie qu’une fois, applique-toi. »
Une inspiration à reprendre un élan de conscience et en même temps de folie !

Jennifer Pereira