Archive mensuelle 23 avril 2021

Léa Volène

 

Jeune autrice à la trentaine bien dépassée, Léa Volène est originaire du Nord de la France où elle exerce la profession de professeur des écoles. Quand elle n’écrit pas, elle dévore les livres accompagnés d’une touche de chocolat. Souviens-toi d’aimer est son premier roman où dominent bonne humeur et optimisme.

Isabelle Lagarrigue

isabelle lagarrigue


Diplomée de Neoma Business School et du TEC de Monterrey (Mexique), j’ai travaillé dans l’univers de la communication pendant 17 ans. J’aime les mots dans tous leurs états, les livres qui m’embarquent, les brunchs improvisés, l’audace, les fous rires partagés, l’adolescence (dans les livres) et écrire sous mon casque sèche-cheveux. J’ai auto publié deux romans : « C’était un accident » et « C’est une autre histoire ».

Cécile Bergerac

Repérée sur la plateforme d’écriture Fyctia, Cécile Bergerac publie son 1er roman Ferme les yeux et fais un vœu en 2020. Il fait partie de la sélection du prix Babelio. En 2021 sort son deuxième roman, Et me souvenir de ta mémoire. S’y mêlent bribes personnelles et fiction autour d’un sujet commun: la famille.

Joffrey Gabriel

 

 

Prix femme actuelle 2020, Joffrey Gabriel est né à Marseille et est aujourd’hui parisien. Il fête l’anniversaire de son premier roman « Et l’amour continue » qui a remporté deux prix littéraires, et de sa nouvelle « Les treize desserts de Noël ».

LUCCA ÉDITIONS

Lucca Éditions est une maison d’édition pour la jeunesse qui ne propose que des fictions de vulgarisation. Nos publications accordent la même importance aux connaissances scientifiques ou culturelles transmises qu’à l’imaginaire et au récit. Nous avons pour ambition de renouer avec une approche plus transversale des arts et des sciences qui permette à tous d’apprécier et de connaître les grandes avancées scientifiques, techniques et artistiques tout en développant la créativité, l’esprit critique et l’imaginaire de chacun.

Dédicaces sur le stand :
Vendredi 14h30 – 17h30 : Hermine Hémon

Samedi 10 h-13 h : Élisabeth Ludes-Fraulob
              13 h-16 h : Arnaud Friedmann
              16 h- 19 h : Delphine Gosset

Dimanche 10 h 30-13 h 30 : Julia Dasic
                 14 h 30-17 h 30 : Hermine Hémon

MONIQUE LE DANTEC

 

Libraire indépendante à la retraite (magasin vendu en 1995 pour me consacrer à la littérature), j’écris maintenant des romans depuis près de 30 ans, par passion,  plus 2 dans les années 1970 qui m’ont donné le goût de l’écriture, repris en 2015 et édités en 2016 et 2017.

Membre de la SOFIA, GREEPEACE et de L’ÉCOLE DES CHATS LIBRES DU PARISIS.
13 romans + 1 livre historique (avec un coauteur, Pierre Bouchart) sont publiés à ce jour.
Création en 2008 d’une maison d’édition, maintenant auto-distribuée : MORRIGANE ÉDITIONS, entreprise familiale qui travaille uniquement à compte d’éditeur, où quelques auteurs et illustrateurs viennent nous rejoindre. 45 titres figurent à ce jour au catalogue et plusieurs titres sont déjà retenus pour 2021.

NADINE LAMAISON

Un parcours riche à connexions plurielles a conduit Nadine Lamaison de l’enseignement à l’assistanat à la mise en scène, de la haute restauration à la la formation en Relations Humaines pour adultes… L’écriture : chroniques de presse, textes portés à la scène, manuel de comportement, romans, a été le fil rouge de ses différentes activités. Elle s’y consacre désormais totalement.

Très ancrée dans le grand Sud-Ouest et l’Occitanie, elle y inscrit ses romans. Elle vit en Haute-Garonne.

Elle a écrit « Des moments possibles », « Les Yeux de Pierre »  et  « Avec la bénédiction du Pope ».

EDITIONS CITADELLES & MAZENOD

Créées en 1936, les éditions Citadelles & Mazenod sont l’une des références incontournables en histoire de l’art. Connues au départ pour sa collection L’Art et les grandes civilisations, dont les derniers opus sont consacrés aux Arts décoratifs en Europe et à L’art ancien des Pays Bas, diverses collections sont venues enrichir le fonds au fil des années. Reproduction de qualité et exigence éditoriale sont les maîtres mots de cette maison d’édition.

DRAKKAR EDITIONS

Drakkar Editions est née de l’idée de sa créatrice, une passionnée de lecture et de relations humaines, de mettre en relation les auteurs et les lecteurs. Depuis ses études de littérature au lycée, elle rêvait de travailler dans les métiers du livre ou dans le cinéma.
En 2020, elle raconte à deux amies, dont une est dévoreuse de livres comme elle, son envie d’avoir sa propre maison d’édition et voilà, le projet débute à trois puis viennent s’ajouter une autre personne dans ce projet fou.

Pourquoi ce nom, Drakkar Editions ?
Lorsqu’il a fallu trouver un nom, étant basée en  Normandie, sur les terres Viking et celles de
Guillaume Le Conquerant, nous nous sommes inspirés de leurs forces et leurs esprits pour en
faire notre devise : « Un Livre, Une Conquête » car lecteurs et auteurs partent à la conquête de
leur imaginaire.

En quoi sommes-nous différents ?
Drakkar Editions n’est pas une famille mais un Clan. Chacun a son rôle à jouer. L’éditeur, l’auteur, le lecteur, les partenaires mais toujours ensemble, main dans la main. Les uns n’avancent pas sans les autres.
En tant qu’éditeur, nous accompagnons les auteurs et sommes présents à leurs côtés tout au
long de l’aventure.
Nous savons que chaque auteur a une histoire à raconter et que chaque histoire mérite de trouver son lectorat.

En dédicace sur le stand :
Vendredi
15h – 18h : Didier D. DEVENEY (Six Cordes Au Cou)

Samedi :
10h -13h : Elisha Lowann (Sang Affinités)
                   Olivier Fagnere (Livres enfants « Les Princesses Ordinaires »)
14h – 17h : David Lascoux (Dédoublement)
                    Didier D.Deveney (Six Cordes Au Cou)
                    Elisha Lowann (Sang Affinités)
                    Olivier Fagnere (Livres enfants « Les Princesses Ordinaires »)

Dimanche :
10h – 15h : David Lascoux (Dédoublement)
                   Elisha Lowann (Sang Affinités)
                   Didier D. Deveney (Six Cordes Au Cou)
14h – 17h : Olivier Fagnere (Livres enfants « Les Princesses Ordinaires »)

HELENE DARTHOUT

Je suis née et j’ai vécu jusqu’à l’adolescence dans le centre de la France, puis mes parents se sont installés à Montpellier, où j’ai suivi des études de Lettres. Après le CAPES, j’ai enseigné le Français dans plusieurs collèges, au sein desquels  j’ai également animé un atelier Théâtre. Je vis actuellement dans un village de l’Hérault non loin des sites superbes qui forment le cadre de mon roman. J’ai deux fils de 35 et 28 ans, l’un ingénieur et l’autre diplômé de cinéma. Depuis  l’enfance, toutes sortes de livres m’attirent : essais, romans (avec une prédilection pour les histoires réalistes, analyses psychologiques et thrillers), ouvrages historiques, biographies…  Tout ce qui touche à l’humain, aux comportements, aux émotions, m’intéresse.

 J’aime tous les Arts… J’ai essayé d’ailleurs d’en pratiquer certains : initiée jadis à la danse classique et au piano, j’ai appris plus tard les rudiments de la peinture, fait partie d’une troupe de théâtre et participé avec une amie à des récitals de poésie. J’apprécie également beaucoup le cinéma, et il m’a été dit que mon roman était facile à adapter en film !

La Nature est pour moi une source d’émerveillement, et les voyages, sans forcément partir très loin, m’offrent des trésors de paysages variés à l’infini…

 Depuis toujours j’aime écrire ;  l’écriture a été pour moi le prolongement naturel de la lecture, une façon de connaître le processus de l’intérieur… Je concevais surtout des textes courts : poèmes, portraits d’élèves, nouvelles… j’ai même gagné un concours de contes de Noël ! Mais je n’ai jamais essayé de publier mes « œuvres ».

Récemment,  j’ai eu l’occasion de rédiger pour une association de cinéma le compte-rendu de films qui m’avaient particulièrement touchée : ce travail m’a plu et il a été apprécié : cela m’a encouragée à réaliser ce que je portais en moi depuis longtemps, et je me suis lancée dans la passionnante aventure de l’écriture au long cours. Comme je suis une amoureuse des mots, j’ai beaucoup malaxé, manipulé, modelé mon texte. Parfois je butais sur l’impossibilité de trouver le bon terme ! Il aurait fallu l’inventer ! J’ai eu des moments difficiles, et des moments de grâce… Ecrire ce roman a été comme un aboutissement, une plénitude.